Rechercher
  • Fonds de dotation

Parole donnée à Michel Labardin



Nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec Michel Labardin, le Maire de Gradignan, qui nous a accordé une interview de trois questions préparées par Victoria, heureuse de découvrir les dessous du salon Lire en Poche :


Victoria : Quelle est l’importance du salon Lire en Poche pour la ville ?


Le Maire Michel Labardin : Lire en Poche, c’est un trésor : c’est un événement culturel majeur de la ville depuis 2005 et ce n’est pas rien ! À l’origine, il a été pensé pour accompagner l’ouverture de la médiathèque Jean Vautrin, afin d’amplifier l’action culturelle de la commune et au-delà, appuyer la place de la lecture et de l’écriture dans notre projet de politique culturelle.

Aujourd’hui, il s’agit d'un rendez-vous incontournable qui reflète l’identité de la ville que je résumerais par ces mots : simplicité, accessibilité et recherche de sens.

Au sein de notre action culturelle, Lire en Poche est la lame de fond qui promeut la culture pour toutes les générations. Cet événement familial gratuit porte une attention toute particulière à la jeunesse : les auteurs interviennent en classe, nous avons des libraires et des stands spécialisés sur le salon : tous les acteurs culturels s’investissent pour la vie du livre et son appropriation par tous !

Cette dimension a permis au salon de rayonner au-delà de la région et de rester le premier salon dédié au livre de poche avec cette envergure. Notre marque de fabrique est d’accueillir en un temps et un lieu les éditeurs, les libraires indépendants de la région, les auteurs de référence pour un public curieux et gourmand de lectures !

C’est pour la qualité de son accueil et de son accompagnement ainsi que la personnalisation des rencontres que Lire en Poche est connu : il nous tient à cœur de conserver cette identité. C’est pourquoi nous nous attachons à maîtriser la taille de l’événement afin de mettre en avant les valeurs de Gradignan : nature, culture et patrimoine.


- Que vous évoque le thème choisi cette année : Goût de lire, soif d’écrire ?


- Tous les ans, nous définissons le thème de Lire en Poche en lien avec l'actualité et une dimension sociétale et humaine forte : par exemple, nous avons réalisé une édition sur « la liberté », les « frontières et horizons », entre autres.

Cette année, nous n’y échappons pas et nous revenons aux fondamentaux : Goût de lire, soif d’écrire.

Pendant cette crise sanitaire, nous avons pu constater un regain du goût de lire associé à une activité soutenue des libraires. Lire, c’est s’asseoir et prendre du plaisir ; c’est quelque chose que nous nous sommes réapproprié avec les confinements et qu’il faut entretenir.

La soif d’écrire peut paraître moins évidente mais traduit notre besoin de communiquer face à la privation de nos besoins sociaux et d’échange avec les autres.

Avec ce thème, nous traçons la voie : « Et si, entre vos mails, vos réunions zoom, vous preniez la plume ? Et si vous écriviez ? »


Car ce thème exprime avant tout la question de l’intériorité par l’écriture : face à nos craintes et nos peurs, nous pouvons revenir à des choses plus simples avec distance et user de l’imaginaire pour se retrouver. Nous pouvons retransmettre ces émotions indomptables à travers les mots. Prendre plaisir à travers la lecture et l’écriture, c’est à la portée de tous : c’est ce que nous évoquons avec ce thème.


Éditions Pocket


- Quel livre conseilleriez-vous à nos partenaires ?


- Les Hirondelles de Kaboul de Yasmina Khadra. J’ai été touché par la trame romanesque qui traite de l’oppression en Afghanistan envers les hommes et les femmes – surtout ces dernières – avec cette pulsion de vie et cette envie de sortir du fanatisme. Et pour porter le poids de cette histoire, une plume vive et profonde qui nous transporte avec une densité surprenante.



Propos recueillis par Victoria Gautier – Fonds de dotation Lire en Poche



226 vues0 commentaire